fbpx
P

ourquoi ce sujet aujourd’hui ? Tout simplement parce que nos émotions sont la base tout ou presque . Ce sont elles qui nous font prendre des décisions ou non. Elles qui nous font être dans le doute, les remises en question … Il est donc super intéressant de savoir comment les apaiser. Et puis on arrive dans une saison de l’année où l’on est dans la même énergie que le temps : un peu gris, un peu terne, un peu j’ai envie de rien.

Lorsque j’ai décidé de changer de vie à plusieurs reprises, il m’a fallu sortir de ma zone de confort mainte et mainte fois. Et ça, ça peut réveiller des émotions, des peurs voir même des souvenirs bien lointains que l’on avait enfouit bien à l’intérieur de soi.

Lorsque j’ai quitté le papa de mes enfants, les premières phrases ont été “mais comment tu vas faire financièrement ?” “comment vont réagir famille et amis?”

Et ces mêmes questions sont revenues lorsque j’ai quitté mon taf mais aussi quand j’ai tout plaqué et ai vendu ma maison pour changer de région.

Et je ne peux que constater en cabinet, qu’il en est de même chez les femmes que j’accompagne. Combien me disent qu’elles ne savent pas où elles en sont avec leur mari. Combien me disent qu’elles restent pour des questions de commodités

Vous vous rendez compte que l’on reste dans des situations de mal être dans notre vie, pour une question d’argent et de regard des autres !!!

J’entends déjà la fameuse phrase “bah oui mais l’argent c’est le nerf de la guerre”! Il est peut être là le problème effectivement. On a certainement donné une trop grande place à l’argent, ou en tout cas, mis une intention par rapport à l’argent qui fragilise toute notre vie.

Quoiqu’il en soit, le problème c’est qu’au moment où l’on prend des décisions, ça n’est déjà pas simple mais on aimerait que ce soit facile. Pourtant, bien souvent il en est tout autre. Personnellement, je pense qu’il est impossible de faire des choix sans qu’il y ait des conséquences et bien souvent il y a aussi du linge sales à gérer … Je ne connais aucune décisions qui puisse être confortable. L’inconfort amènera le confort !!!

Quand j’ai quitté mon ex, il m’a fallu affronter mes parents, mes beaux parents mais aussi mes amis. Je vous avoue que c’est aussi dans des étapes aussi douloureuses que l’on peut faire le tri … Mais il m’a fallu et me faut encore gérer les conflits avec le papa pour les enfants.

Quand j’ai quitté mon emploi, il m’a fallu affronter mes peurs de manquer, mes peurs de me lancer à mon compte et devoir gérer la famille autrement : rythme, présence, financier …

Et quand j’ai quitté la région, il m’a fallu de nouveau affronter le mixte de l’argent et le regard des autres.

Et alors quoi, j’en suis morte ? non. J’ai réussi à gérer ? oui. C’était et c’est facile ? je vous mentirais si je vous disais oui. Par contre, je peux vous assurer que ça valait le coup.

Mais une chose est sûre aussi, c’est que je n’aurais jamais été capable de faire tout ce que j’ai fait si je n’avais pas eu quelques outils avec moi et sur moi pour apaiser mon mental, mes émotions. Je n’apprends jamais des choses compliquées, et là aussi, les gens ont du mal à croire que cela marche car c’est trop simple “ça se saurait si c’était si simple que ça”.

Attention ! Ce sont des conseils pour apaiser, pas pour trouver des solutions, avancer sur son cheminement personnel et réussir à sortir de sa zone de confort. Certes, ces outils aideront mais à mon sens en fonction de notre état, et d’où on part il est important de se faire accompagner et aider.

Je t’invite à lire l’article sur la confiance en soi si tu ne l’as pas encore fait pour compléter cet article: https://emiliefavrel.fr/la-confiance-en-soi/

Emilie Favrel

J’accompagne les femmes et mamans actives à oser être des femmes imparfaites mais accomplies dans tous les domaines de leur vie

Retrouves-moi sur mon groupe de femmes sur Facebook

2020-06-03T12:57:47+02:00

Laissez un commentaire