fbpx
E

st-ce que vous aussi ça vous est arrivée d’être pétrifiée, paralysée ? Avoir la boule au ventre jusqu’à ne plus en dormir ? Vous ruminez, vous angoissez, vous imaginez le pire, plein d’imagines dans la tête. Vous vous racontez des histoires, avoir la peur au ventre. Etre plus dans le futur que dans le présent …

Et bien voilà, moi, je viens de m’y confronter pas plus tard que le Week-end dernier.

Toute l’histoire commence il y a un mois, quand mon coach m’invite à partir à Paris. Il me fait ce merveilleux cadeau de m’inviter au séminaire de Martin Latulippe pour deux jours. Un rêve devient alors réalité ! A la seconde, sans réfléchir j’ai dit OUI. Et me voilà partie à tout organiser : billets de train, hôtel, réorganisation cabinet, annulations rdv etc etc.

Nous y sommes, c’est le jour J. Et là, on se demande pourquoi on a dit oui tellement la peur est là. Me voilà donc partie sur Paris pour 4 jours. A l’arrivée m’attendait un homme que je ne connaissais pas, autre que par le biais de mon coach, mais avec qui j’allais partager un Airbnb. Il m’a fallu dépasser cette peur de comment ça allait se passer d’autant plus qu’il était handicapé.

Alors je sais, ça ne change rien, mais ça rajoute de l’appréhension, arrêtons de nous mentir.

Par la suite, prendre le métro, être dans une ville qui ne fait que courir, où les gens sont gris et tirent la gueule, j’avoue ça ne m’enchantait pas mais pour autant je l’ai fait.

Je me suis sentie très rapidement mal, j’avais chaud, je transpirais, limite comprimée mais j’y suis allée c’est pas grave. J’avais un but = participer au Week-end de Martin Latulippe (je vous invite à faire une recherche sur cet homme …). Le thème “la Meilleure année de votre vie”.

Faut vous imaginer que pour moi, c’était un rêve. Comme un joueur de foot qui voudrait voir Messi, Ronaldo ou ZIZOU. Bah moi, mon monde c’est le développement personnel, et je savais que là y avait du monde à voir, du gratin comme on dit.

J’y suis, mon cœur bat la chamade mais j’y suis, je ne peux plus me défiler ni reculer. Je rentre dans la salle, nous sommes 600 personnes dans la salle et je ne connais personne ! Tout de suite, je me dépêche pour aller le plus près possible de la scène, et les festivités commencent. Je vois enfin Martin Latulippe qui commence son show ! Juste exceptionnel, un peu le système américain, la musique à fond, on danse, on chante pour mettre notre corps en mouvement et créer l’énergie qu’il faut pour partager ce moment juste inoubliable.

BIM ! Martin commence à nous lancer des défis. Alors, peut être que pour certaines personnes, ça paraîtra rien mais pour moi, d’une tendance timide, pffff c’est énorme.

Faites un bisous, un câlin, à votre voisin de droite et de gauche. Tapez dans les mains de toutes les personnes qui sont autour de vous. Parlez à votre voisin de gauche et de droite dites lui “t’es prêt” etc etc etc. AH BAH là je ne vous dis pas, ça vous met en condition direct.

Il fait sa conférence, et c’est la pause. Nouveau, défis, réseautez ! parlez avec le maximum de personnes, donnez vos cartes, échangez etc etc

OUHHHHHH autant vous dire que là c’est chaud, très chaud pour moi. Vient tout de suite la peur du jugement, la peur du regard des autres : mais qu’est-ce qu’on va penser de moi, je vais rougir, et puis si ils ne sont pas sympas je vais me faire jeter ….

être pétrifiéeJe préfèrerai me planquer dans les toilettes, ou me cacher dans un trou de souris. Mais, je joue le jeu, je tente, et je me lance.

Idem pour le midi, il nous demande de manger avec des gens que l’on ne connaît pas. Bah oui ! c’est sûre c’est la chose que l’on fait tous les jours ça aussi ! J’y vais je me lance et je mange avec des femmes que je ne connais pas et tout se passe pour le mieux.

La journée passe et ça continue encore et encore ça ne cesse de s’arrêter il monte le niveau tout au long de la journée.

Le soir, de nouveau un sacré challenge pour moi. Mon coach et sa femme, m’ont offert ce cadeau d’être à la table de Martin Latulippe et François Lemay. ENORME ! HEY regardez moi là, je suis à la table de personnes qui sont mondialement connues et que tout le monde rêverait d’approcher. Bah moi, je suis avec eux et je partage un souper, oui ils ont québécois … Super soirée !

Le lendemain, rebelotte mais avec d’autres voisins !!!!! et là, c’était la journée de l’adrénaline. Mon coach, m’a relevé le défis d’interviewer 2 conférenciers. Autant vous dire que là, m’est tombé un building de 50 étages sur la tête.

Et c’est parti, mon auto-sabotage, ma critique commence à parler mais comment tu vas faire, tu sais pas comment on interviewe, tu n’as jamais fait ça, tu seras jamais capable, tu retiendras jamais les questions que tu veux poser, et BLABLABLA BLABLABA”.

Sauf que je suis une femme de défis. Merde j’ai pas fait tout ce que j’ai fait dans ma vie, pour ne pas être capable de faire ça, j’ai fait bien pire. Alors je dis oui.

J’ai fait 3 jours de visualisation pour préparer mon mental, et faire en sorte que ce soit fluide. Et vous savez quoi ? j’ai fait mes 2 interviews, et tout s’est bien passé. Je n’ai pas choisi la facilité, car j’ai aussi interviewé mon coach, et ça, quand on est avec son maître c’est encore plus chaud, mais je l’ai fait !!!!

J’ai aussi dans 1 mois rdv avec François Lemay pour l’interviewer, et aussi un interview de prévue avec une autre conférencière sur Skype.

J’ai aussi fait des photos avec tous les conférenciers, et ça, très très dur pour moi, j’ai dépassé mes limites vraiment.

Le Week-end se termine, je suis rincée, lessivée, je n’ai plus d’énergie, je suis un zombi. J’ai passé mon Week-end en mode excitée, stressée, j’ai dépassé mes limites pendants 2 jours mais quand je regarde tout ce que j’ai parcouru en 2 jours, je ne peux qu’être fière de moi ! Je n’aurais jamais fait ça si mon coach ne m’avait pas poussé à le faire. Et je ne l’en remercierais jamais assez.

Et vous savez quoi, dans le train du retour, j’ai contacté un pair pour qu’il me dégotte un interview avec Robert Savoie. BIM ! et oui là, ça vient de moi qui l’aurait cru !!! Mon pair me dit alors, ça y est tu te mets dans l’interview ? Je lui ai répondu, non, je me prépare pour être conférencière !!! et sur ce sujet, je vous donnerai des nouvelles dans quelques mois …

Alors, le but de cet article n’est pas de vous raconter spécialement mon histoire, même si je vous l’accorde je n’en suis pas peur fière … Allez chercher plus loin

Tout ça c’est pour vous dire que moi aussi je ne pensais pas que tout cela serait possible. Je ne pensais pas un jour que je ferais des interviews, je ne pensais pas qu’un jour je verrais Martin Latulippe, François Lemay, David Lefrançois et tous les autres conférenciers aussi formidables.

J

e les regardais sur YOUTUBE en me disant je rêverais de les voir et de leurs parler … Mais bordel !!! mon rêve est devenue réalité car j’ai OSE et j’ai eu l’AUDACE de créer, d’amener à moi cette opportunité !!!

  • dépassez vous, ne restez pas dans votre zone de confort
  • ayez des objectifs, des challenges, des défis
  • faites vous challenger par quelqu’un qui vous permet de vous dépasser
  • faites de vos rêves une réalité
  • acceptez que l’impossible d’un jour soit possible le jour d’après
  • ayez confiance en la vie, en vous, afin de vous permettre d’atteindre vos rêves

Comme dirait mon coach, shootez vous au PCP Patience Constance Persévérance !!!

Alors si toi aussi, tu es pétrifiée à l’idée de te lancer, d’oser te défier parce -que tu ne cesses de te dévaloriser, et te donner des excuses pour ne pas avancer : j’ai des enfants, mon mari est très peu à la maison, j’ai pas le temps, j’ai pas d’argent et le fameux OUI MAIS etc etc

Quand arrêteras-tu de subir ta vie, te plaindre, jalouser tous ceux qui t’entoure?

Quand est-ce que tu comptes te poser, pour créer et concrétiser tes rêves ?

Regarderas-tu ta vie avec regret ou vas-tu enfin prendre la décision de VIVRE ?

Martin Latulippe

2019-09-29T11:21:33+02:00

Laissez un commentaire